La jeunesse du Kongo Central s’insurge contre la méthode d’écarter les siens dans la gestion du pays et aux postes de responsabilités aux niveaux élevés“, déclare-t-elle dans une déclaration faite à Kinshasa.

“La jeunesse du Kongo Central rappelle aux responsables du FCC et CACH l’exigence constitutionnelle de la représentativité des provinces et l’obligation réglementaire de la géopolitique qui sous-tendent l’harmonie dans la gestion du pays pour une cohésion nationale garantie et durable“, precise-t-elle.

Cette déclaration fait notamment suite à la dernière mise en place du bureau définitif de l’assemblée nationale où “le seul candidat (un Né Kongo) au poste de rapporteur adjoint a été victime des manœuvres dilatoires en vue de retirer sa candidature“.

Au moment où les négociations sont en cours pour la formation du gouvernement de la République, “la jeunesse du Kongo Central en appel à la vigilance azimut de tous les hommes politiques du Kongo Central concernés par ces discussions en vue d’être très attentifs et ne pas laisser la province subir le diktat des autres, car le peuple Kongo, qui a joué le rôle du premier plan lors de l’accession de notre pays à l’indépendance, attend beaucoup d’eux”.

Qu’à cela ne tienne, elle remercie d’ores et déjà le Chef de l’État, “autorité morale du CACH, pour sa réponse nationaliste sur la question du port en eau profonde du Banana et du pont route-rail“.

La jeunesse du Kongo Central appelle également à l’implication de l’autorité morale du FCC pour que Kongo Central “ne soit pas en reste”.