La colère gagne de plus à plus les boyomais l’avant-midi de ce jeudi 13 juin après la mort d’au-moins 4 personnes dont une femme au quartier plateau médical dans la commune Makiso près de l’hôpital général de cette commune.

Des jeunes , filles et garçons mêlés, sont dans la rue transportant un cadavre tué par un soldat incontrôlé identifié à un garde républicain.

Ceux-ci se sont dirigés au camps militaire simisimi où logeait ce bourreau avant de barricader plusieurs artères de la ville. Ici , les autorités militaires tentent les calmer mais en vain.

Le militaire forfaitaire a été maitrisé par ses compagnons d’arme avant de lui achever à son tour.

Pour l’heure , le bilan fait au moins de 4 civils morts dont une femme épouse à ce soldat criminel tué après ses vilains forfaits. Et 2 blessés graves par balles.

Serge Sindani | POLITICO.CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *