Pour l’Union Européenne, les résultats préliminaires sont contestés par une partie de l’opposition et de l’observation nationale, en particulier par la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).

Il est dès lors important pour la crédibilité du processus et la sincérité du scrutin que la CENI poursuive son travail conformément à la loi électorale, avec notamment la publication des procès-verbaux de chaque centre local de compilation des résultats“, estime l’EU dans un communiqué publié ce vendredi.

En effet, lelon les chiffres communiqués par la CENI, Félix Tshisekedi l’a emporté par 7.051.013 soit 38,57%. Il devance Martin Fayulu qui a recueilli 6.366.732, soit 34,83% et d’Emmanuel Shadary, le candidat du pouvoir, qui n’a recueilli que 4.357.359 soit 23,84%.

Mais Martin Fayulu conteste ces résultats. “Mieux que quiconque, vous savez que cette proclamation est le fruit des résultats trafiqués, inventés, et fabriqués de toutes pièces dans les officines obscures du FCC [coalition au pouvoir]“, dénonce l’opposant qui a pris la parole juste après l’annonce de ces résultats à Kinshasa.

Les évêques catholiques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ont également contesté ces résultats. Selon eux, ils ne correspondent pas avec la vérité des urnes. Les évêques avaient notamment affirmé disposer du nom du vainqueur de ces élections depuis la semaine dernière.