PUBLICITÉ

Félix Tshisekedi: « après Genève, j’avais le moral très bas, j’avais perdu confiance »

L’accord manqué de Genève entre Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe et les opposants Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Freddy Matungulu et Adolphe Muzito ne risque pas d’être oublié de si tôt, surtout du côté du président de l’UDPS.

Dans une interview à la presse belge, Félix Tshisekedi est une fois de plus revenu sur ce fiasco. « je ne veux pas m’étendre sur ce qui s’est vraiment passé, le moment n’est pas encore venu. SI je n’ai pas gardé de rancœur, j’éprouve cependant de l’amertume.  Je pèse le mot : il y a eu dol », affirme-t-il au journal LE SOIR.

- Publicité-

« Dol, cela veut dire tromperie sur la marchandise. Il y avait eu des imperfections dans la procédure, et elles étaient voulues. Lorsque je m’en suis rendu compte, le mal était fait. Vital Kamerhe partageait mon sentiment et au pays, ma base, mon parti n’étaient pas d’accord », ajoute-t-il.

Félix Tshisekedi explique par ailleurs que cet épisode l’a particulièrement affecté. « J’ai donc refusé de poursuivre, à la suite de quoi j’ai été victime d’un véritable lynchage médiatique. Tout cela m’avait beaucoup affecté ; après Genève, j’avais le moral très bas, j’avais perdu confiance… »

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU