De gauche à droite: l'Abbé Marcel Utembi, président et l'Abbé Donatien Nshole, Sectéraire général de la CENCO

Dans un communiqué, le Front Commun pour le Congo (FCC) dénonce dans des termes formes la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), à la suite de l’annonce hier des prélats, affirmant disposer du nom du vainqueur de la Présidentielle du 30 décembre.

Le Front Commun pour le Congo (FCC) déplore, dénonce et condamne fermement l’attitude partisane, irresponsable et anarchique de la CENCO, en particulier de Monsieur l’Abbé NSHOLE Donatien, qui n’ayant déployé que moins d’un quart d’observateurs sur la totalité des bureaux de vote prévus, soit 40.000 observateurs de court terme et 1.026 observateurs de long terme, se permet de proclamer en toute illégalité des tendances culminant au choix a la présidentielle d’un candidat déjà bien identifié“, affirme le communiqué de la coalition au pouvoir.

“Et cela, alors que la CENI n’a encore traite que 20 % des bulletins de vote et que le comptage manuel de ces bulletins se poursuit“, ajoute-t-il.

Pour la coalition du président Joseph Kabila, cette sortie de la CENCO “viole gravement autant la Constitution, la loi électorale que la Charte de bonne conduite, lesquelles imposent aux parties prenantes à ne pas proclamer lesdits résultats, attribution reconnue a la seule CENI“.

Par ailleurs, la coalition au pouvoir affirme respecter les lois et “attend, avec la population, dans le calme, les résultats que publiera la CENI, seule instance habilitée à le faire conformément à l’article 71 de la loi électorale, et que confirmera la Cour constitutionnelle.