Dans un communiqué publié ce vendredi 5 janvier, l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo affirme être victime d’un “harcèlement politique” au sein de la coalition au pouvoir où il est membre.

Je porte à l’attention de la communauté nationale et internationale que, depuis près de cinq mois, je fais l’objet d’un harcèlement politique et des menaces de mort de la part de certains opérateurs politiques de la majorité présidentielle et de mon parti, le PPRD, particulièrement ceux de la province du Maniema“, dénonce-t-il dans ce communiqué parvenu à POLITICO.CD. 

Ces harcèlement et menaces de mort se sont accentués juste après la désignation du candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à l’élection présidentielle, dont le processus est en cours de finalisation“, fait-il remarquer. 

L’ancien Premier ministre affirme qu’il lui est notamment reproché:  “de n’avoir pas soutenu la candidature de l’Honorable Emmanuel Ramazani Shadary; d’avoir tenu des critiques sévères contre ce dernier ; de soutenir tantôt la candidature de monsieur Félix Tshisekedi, tantôt et surtout celle de monsieur Martin Fayulu.