Dans un communiqué publié ce mardi 1er janvier 2019, la Commission électorale fait savoir que ses bureaux ont été “vandalisés” dans plusieurs territoires, bastions de l’opposition.

(…) Après les attaques de ses entrepôts à Beni et Kinshasa et Yumbi, la CENI déplore les actes de vandalismes enregistrés cette nuit à Bagata, Bulungu, Gungu, Katanda et Walungu, pour lesquels les plaintes seront déposées dès demain“, annonce le communiqué de la CENI.

Aucun détail n’a été fourni au sujet de l’ampleur de ces actes. Cependant,  toutes les circonscriptions touchées sont des bastions de l’opposition.  Katanda dans le Kasai-Oriental est le bastion de Félix Tshisekedi, avec près de 115.450 de voix; alors que Walungu, dans le Sud-Kivu, est bastion de Vital Kamerhe, 330.641 voix.  Bagata (230.333 voix), Bulungu (479.443), Gungu (357.217) dans le Kwilu, tous trois des bastions de l’opposant Martin Fayulu

Ensemble, ces territoires forment pas moins de 1,5 millions de voix en jeu, soit plus de 3% de l’électorat général, en plus des 3%  écartés de Beni, Butembo et Yumbi, également bastions de l’opposition.