Le Comité Laïc de Coordination (CLC), une association des catholiques, denonce des “des irrégularités graves, massives et visiblement programmées” qui ont émaillées les élections du 30 décembre en République démocratique du Congo.

“Les plus flagrantes ont été entre autres : le non affichage des listes électorales dans les délais; la suppression en dernières minutes de certains bureaux de vote : l’existence des bureaux fictifs logés dans des domiciles privés, des machines à voter en panne, déchargées, sans câbles électriques ou simplement manquantes“, note cette organisation catholique, au cœur des revendications sanglantes contre un troisième mandat de Kabila depuis l’année dernière.

Par ailleurs, le CLC note également “l’exclusion des observateurs et des témoins de certains partis politiques et de la société civile des opérations de dépouillement des bulletins de vote

“Il en est de même de l’extrême opacité qui continue à entourer les systèmes de transmission des données, sans oublier la pratique anticonstitutionnelle de coupure de la connexion interne, de nouveau mise en oeuvre“, ajoutent les catholiques.