l'info en continu

Les élections font craindre à la SADC et au CIRGL « une crise plus grave » en RDC

- Publicité-

Le processus électoral en RDC ne préoccupe pas que les congolais, mais aussi, les pays voisins qui se sont réunis mercredi 26 décembre à Brazzaville, la capitale congolaise pour en discuter. Et ce, en l’absence de Joseph Kabila ou de son représentant qui n’a pas répondu à une invitation qui lui est parvenue en retard.

Dans leurs échanges, les chefs d’État présents autour de la table ont évoqué les violences qui ont émaillées la campagne électorale en RDC et ont appelé la classe politique et la société civile de la RDC à l’apaisement et à la retenue. A ce sommet, la SADC et la CIRGL ont renouvelé leur « engagement à accompagner la RDC dans cette période sensible ».

- Publicité-

Pour accompagner ce pays au cœur de l’Afrique à traverser cette période électorale, les chefs d’État ont décidé de dépêcher une délégation de la CIRGL et de la SADC à Kinshasa ce jeudi 27 décembre, en vue de rendre compte des conclusions de la rencontre de Brazzaville au président congolais Joseph Kabila absent de ce somment.

C’est le président de la République du Congo Denis Sassou-NGuesso qui a convoqué ce sommet. Il a connu la participation des présidents du Namibie Nage G.Geingor, président en exercice de la Sadc; de la Zambie Edgar Chagwa Lungu, de l’Angola, João Lourenço et du Botswana Mogweetsi Masisi. Le président du Rwanda et président en exercice de l’Union africaine Paul Kagame et le président ougandais Yoweri Museveni ont été représentés.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU