l'info en continu

Lamuka s’oppose : la CENI n’a « aucune excuse » pour justifier le report des élections

- Publicité-

« Les masques sont en train de tomber, l’on découvre finalement le véritable objectif poursuivi par le régime de Kinshasa, à savoir : demeurer au pouvoir pour continuer à piller le pays et à tuer impunément la population congolaise qui, elle, aspire profondément au changement », réagit la coalition Lamuka à l’annonce du report des élections par un cadre de la CENI lors d’une intervention à l’AFP.

Pour les 5 leaders de la coalition Lamuka Adolphe Muzito, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu et Moïse Katumbi qui ont personnellement signé ce communiqué,  » plus de deux ans après l’expiration des délais constitutionnels, aucun report n’est justifiable « , dès lors que non seulement la CENI et le gouvernement ont eu suffisamment du temps pour organiser les élections à temps, ce 23 décembre donc, mais aussi Joseph Kabila et Corneille Nangaa  » refusent depuis plusieurs années maintenant l’aide logistique et financière de la communauté internationale. Par conséquent, ils n’ont plus aucune excuse », tonnent les leaders de Lamuka.

- Publicité-

Alors qu’en 2006 et 2011, la centrale électorale congolaise a bénéficié de l’aide logistique de la mission onusienne en RDC, pour les élections de 2018, le gouvernement congolais a mis hors-jeu la MONUSCO au nom de la souveraineté de la RDC, le remplaçant par l’armée congolaise dont les véhicules servent de déploiement de l’outillage électoral dans les provinces de la RDC. « J’ai encore proposé aux autorités congolaises l’aide logistique de la MONUSCO, mais elles ont une fois de plus refusé », a déclaré la Représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC Leilla Zerrougui au Conseil de sécurité de l’ONU, lors de la réunion tenue à huis-clos mardi 18 décembre sur les élections en RDC.

Paradoxalement, s’indigne la coalition soutenant la candidature de Martin Fayulu, c’est auprès de la même communauté à laquelle le gouvernement congolais et la CENI ont refusé l’implication dans le processus électoral que, Corneille Nangaa  » essaie de faire valider un report des élections ».

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU