PUBLICITÉ

Alerté d’une embuscade des présumés Maï-Maï, Félix Tshisekedi annule l’étape de Butembo

Après un autre meeting dans le tourment à Beni ce 12 décembre succédant celui de Bunia, Félix Tshisekedi a annulé sa descente à Butembo, alerté par la police d’une possible embuscade lui tendue sur la route reliant Beni à la ville de Butembo. Sur et certains de leurs renseignements, les policiers armés ont refusé d’accompagner le cortège du candidat président numéro 20 jusqu’au lieu de son meeting, afin de ne pas se faire massacrer en cours de route.

« La police nous a fortement déconseillé d’emprunter la route de Butembo. Elle a estimé qu’avec ce qui s’est passé ici à Beni pendant le meeting, nous risquons d’être attaqués par des Maï-Maï qui ont été aussi parmi les perturbateurs de notre meeting. Imaginez, les policiers armés refuser de vous accompagner et vous avertir qu’ils vont s’arrêter à la barrière. Quand les autochtones vous disent ça, il faut en tirer toutes les conséquences », a expliqué le candidat de Camp pour le changement.

- Publicité-

Son directeur de campagne, Vital Kamerhe, a accusé leurs anciens compagnons de l’opposition sans les citer, d’être les commanditaires des troubles au meeting de Beni et d’avoir aussi planifié cette attaque pour annuler les élections.

« Ce qui était préparé est pire que ce que vous avez vu là. Comme l’a dit le président, on nous a dit qu’on a posté des Maï-Maï le long de la route, d’après les renseignements militaires, par les amis qui sont supposés être les amis de l’opposition pour abattre Félix Tshisekedi et moi sur cette route- là. Ils veulent que tout s’arrête. Ils ne veulent pas des élections », a-t-il révélé.

C’est le deuxième rendez-vous manqué de CACH depuis le début de sa campagne, après celui de Walikale. L’équipe, projette d’atterrir à Lubumbashi jeudi prochain. Là encore, aucune sérénité. Leur coéquipier Martin Fayulu Madidi, devenu leur concurrent avec la coalition Lamuka, a inhalé des gazes lacrymogènes jetés par la police mardi 11 décembre. Les ONG avzncent 3 morts et plusieurs blessés de cette caravane qui s’est transformée en troubles électorales.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU