“La perceptive des élections présidentielles accroît les menaces contre les journalistes”, affirme  Jed

Intitulé:”Journalistes et médias sous pression: les élections de tous les dangers“, ce rapport fait état de 121 cas d’atteinte à la liberté de presse répertoriés cette année.
Pour le secrétaire général de Jed, Tshivis Tshivuadi, la perceptive des élections présidentielles du 23 décembre prochain accroît les menaces contre les journalistes.

À côté des violences physiques, jed note aussi les pressions que subissent les journalistes dans l’exercice de leurs métiers. “La situation est inquiétante”, note Tshivis Tshivuadi au regard des statistiques publiées par son organisation.

Dans ce lot de 121 cas, l’organisation signale qu’un journaliste est en détention à la prison centrale de Makala, 54 journalistes ont été arrêtés ou interpellés, 30 journalistes ont réussi les menaces directes , 37 cas de censures ont été exercées contre les médias.

Dans le cadre de plaidoyer, jed exhorte les autorités congolaises à engager des réformes nécessaires dans le secteur des médias.

Après le double assassinat de deux journalistes de RFI, Claude Verlon et Ghislaine Dupont au Mali, à Kidal, l’Assemblée Générale des Nations unies a décrétée la date du 2 novembre comme journée internationale de lutte contre l’impunité des bourreaux des journalistes.

Cinq ans après le meurtre de nos deux confrères de RFI, Jed qui totalise 20 ans cette année publie le rapport sur la liberté de presse et d’expression chaque le 2 novembre.

Kerima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.