PUBLICITÉ

Corneille Nangaa annonce l’arrivée massive des machines à voter

Dans une vidéo diffusée sur le compte Twitter de la Commission électorale nationale indépendante, son président (CENI), Corneille Nangaa annonce la réception de 48 containers jeudi au Kongo Central. Le président de la CENI annonce également avoir réceptionné lui-même 20 autres containers des machines à voter.

« Désormais, c’est chaque semaine que les ports de Matadi, Mombasa et Dar es Salaam vont voir débarquer les machines à voter« , fait-il savoir.

- Publicité-

Le président de la CENI s’est en effet rendu dans le Kongo Centra, au port de Matadi, pour réceptionner lui même ces lots du matériel électoral.

Cette sortie intervient alors que les protestations contre ces machines ne cessent de grandir.  Les Catholiques congolais vont rejoindre la longue liste des anti-machines à voter pour les prochaines élections. Dans un communiqué publié vendredi, le CLC annonce une vaste campagne de sensibilisation contre cet outil.

 

Par ailleurs, un expertise britannique dépêchée à Kinshasa pour évaluer ses machines a rendu son rapport, affirmant que celles-ci ne devraient être utilisées avant la mise en place d’une série de recommandations difficilement applicables.

En outre,  7 candidats à la Présidentielle ont en effet lancé un mémorandum dénonçant le processus électoral au pays, tout en appelant, comme 7 autres avec eux, au retrait de la machine à voter.  Dans une déclaration, Marie Josée Ifoku, Sylvin Maurice Masheke, Théodore Ngoy, Yves Mpunga, Gabriel Mokia, Seth Kikuni et Radjabo Tebaro Soborabo ont exigé de procéder “sans désemparer” à l’impression de bulletin de vote papier.

Ils ont été rejoints par l’ancien membre du Bureau politique de la Majorité Présidentielle, Tryphon Kin-kiey Mulumba, qui a également fait savoir que cette machine doit être écartée du processus.  « Je pense qu’il faut absolument écarter cette machine à voter. Personne n’en veut. Tout le monde est contre », a-t-il confié durant une intervention à la Radio France Internationale.

Le samedi dernier, 7 leaders majeurs de l’opposition sont montés au créneau à travers à grand meeting à Kinshasa pour dénoncer ces machines. A ce stade, 15 des 21 candidats à cette Présidentielle réclament tous le retrait. Les Etats-Unis, la France et même l’ONU ont également remis en cause l’utilisation de ces machines.  A Kinshasa, les mouvements citoyens, les organisations de la Société civile contestent également ces machines.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU