Le leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC) a entretenu un flou artistique au sujet de son soutien probable aux autres opposants encore en lice à la prochaine Présidentielle, alors que sa candidature a été définitivement écartée.

Pour l’instant en tout cas, ce processus n’est ni équitable, ni transparent et ni démocratique. Nous ne pouvons que soutenir et aller vers les élections pour autant que ce processus montre une clarté, ce qu’il ne montre absolument pas“, répond-t-il au micro de Radio France Internationale ce mercredi.

Par ailleurs, l’ancien vice-président fait savoir qui entend entreprendre “d’autres démarches” pour faire valider sa candidature.  “Vous pouvez toujours aller au niveau de l’Union africaine, les chambres qui tranchent ces questions également, puis bien sûr la procédure au niveau de la CPI [Cour pénale internationale] n’est pas terminée“, affirme-t-il.