Le leader du MLC ne sera pas candidat à la prochaine Présidentielle en République démocratique du Congo. Saisie par l’opposant à la suite de son invalidation par la CENI, la Cour Constitutionnelle a décidé de confirmer la sentence.

Pour la Cour Constitutionnelle, la condamnation de l’opposant Jean-Pierre Bemba pour subornation des témoins par la CPI faisait lieu à la corruption. “La subordination de témoin est considérée comme un acte de corruption“, dit la décision des juges de la Cour.

La Commission électorale avait  déclaré la candidature de M. Bemba irrecevable en raison de sa condamnation pour subornation de témoins devant la Cour pénale internationale (CPI). Cependant, les avocats et les partisans de l’ancien vice-président parlent d’un « acharnement ». Ils estiment que la subornation n’est pas un délit de corruption prévu dans le code électoral pour l’invalidation des candidatures.