Tirs et situation confuse à Lubumbashi: la population réclame le retour de Katumbi

Tôt le matin, une centaine de “mamans” s’étaient rassemblées devant le gouvernorat provincial, cherchant à rencontrer  le gouverneur Célestin Pande afin de plaider le cas de l’opposant Moïse Katumbi que les autorités ont refusé qu’il regagne le pays la semaine dernière. 

Presqu’au même moment, dans la commune de Kapemba, un peu plus au sud, des tirs ont éclaté. Ses des témoins des dizaines de partisans de Moïse Katumbi tentaient de descendre dans la rue pour manifester avant que les forces de l’ordre n’interviennent. 

D’autres manifestants ont été également dispersés au centre-ville, où des tirs ont créé une situation de panique. “Nous avons entendu des rafales d’armes, les gens fuient dans tous les sens, j’ai vu même des militaires commencer à investir la ville“, explique un des passants aux journalistes de POLITICO.CD. 

Vers le sud, à Bongonga, des “tirs à l’arme lourde sont entendus”, confient plusieurs sources dans la ville. Des images diffusées sur internet montrent des colonnes des partisans chantant en la gloire de Moïse Katumbi un peu partout dans la ville. 

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.