Kinshasa a refusé que Katumbi regagne la RDC, affirment les autorités zambiennes

Aux côtés d’Olivier Kamitatu, son Directeur de cabinet et proche, ou encore de ses Conseillers Salomon Della, Moïse Katumbi est arrivé, escroqué par la police zambienne, alors que des milliers des partisans scandaient son nom le long de la route.

Sur place, il a été reçu par les autorités frontalières zambiennes. Selon des sources concordantes, des contacts sont en cours avec l’immigration congolaise pour voir si l’équipe de Moïse Katumbi peut franchir la frontière et entrer en RDC.

Après près d’une heure d’attente, les autorités zambiennes ont reçu la réponse de Kinshasa: “Moïse Katumbi n’a pas la droit de regagner la RDC“. Dans la foulée, le Gouvernement Zambien a signifié à Katumbi et son équipe ce refus des autorités congolaises de le laisser franchir la frontière pour rentrer au  pays.

Hier pourtant, le gouvernement congolais avait prétendu que Moïse Katumbi ne s’était jamais présenté à la frontière. Joint au téléphone par POLITICO.CD samedi soir, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende a refusé de commenter l’information.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.