Aux côtés d’Olivier Kamitatu, son Directeur de cabinet et proche, ou encore de ses Conseillers Salomon Della, Moïse Katumbi est arrivé, escroqué par la police zambienne, alors que des milliers des partisans scandaient son nom le long de la route.

Sur place, il a été reçu par les autorités frontalières zambiennes. Selon des sources concordantes, des contacts sont en cours avec l’immigration congolaise pour voir si l’équipe de Moïse Katumbi peut franchir la frontière et entrer en RDC.

Après près d’une heure d’attente, les autorités zambiennes ont reçu la réponse de Kinshasa: “Moïse Katumbi n’a pas la droit de regagner la RDC“. Dans la foulée, le Gouvernement Zambien a signifié à Katumbi et son équipe ce refus des autorités congolaises de le laisser franchir la frontière pour rentrer au  pays.

Hier pourtant, le gouvernement congolais avait prétendu que Moïse Katumbi ne s’était jamais présenté à la frontière. Joint au téléphone par POLITICO.CD samedi soir, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende a refusé de commenter l’information.