Un important dispositif sécuritaire a été mis en place à la frontière entre la Zambie et la RDC à Kasumbalesa, observe nos journalistes sur place. Des éléments de la garde Présidentielle protègent le lieu et interdisent toute photographie.

Selon un proche du pouvoir, les services de renseignements étaient déjà au courant de “cette manoeuvre” de Moïse Katumbi. “Il trouvera un comité d’accueil pour le recevoir à Kasumbalesa”, lance un haut responsable sous le sceau de l’anonymat.

Pour l’instant, les partisans de l’opposant congolais ne sont pas encore arrivés sur place, ni du côté de la Zambie, encore moins du côté congolais. Mais un risque d’affrontement est réel, alors que la tension monte.

A Lubumbashi, la colonne des partisans qui tentaient de se rendre vers la ville frontalière à été stoppée par des policiers qui ont barricadé la principale route.