“Lubumbashi et Kasumbalesa sont en état de siège” (ONG)
Joint au téléphone par POLITICO.CD, cet activiste détaille une situation inquiétante dans la ville où plusieurs barricades sont dressées notamment vers l’aéroport et sur la route menant vers Kasumbalesa où l’opposant Moïse Katumbi est attendu. “Il y a quatre barrières vers l’aéroport, plusieurs autres sont placées partout dans la ville. Ces barrières sont gardées par des policiers, ldes éléments de l’armée et même des GR (Garde présidentielle“, explique-t-il.
Par ailleurs, plusieurs militants de l’opposant Moïse Katumbi qui tentaient de se rendre à Kasumbalesa pour l’accueillir ont été également dispersés. “Des centaines des militants qui sont arrivés jusqu’à Lumatata [à près de 45 KM de Kasumbalesa] ont rencontré une sérieuse barrière gardée par les GR très armées ont été forcés à faire demi-tour“, dit-il.
 
Des membres de l’organisation de la Société civile, ainsi qu’un convoie de la Monusco qui tentait également de se rendre à Kasumbalesa ont été forcés de faire demi-tour, rapporte également M. Baka.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.