Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min

RDC : La France souhaite renouer ses relations avec Kinshasa

Alain Remy a formulé deux espoirs dont celui concernant le renouement de dialogue avec la France principalement et certains pays de la Communauté internationale dont les relations sont dégradantes, ainsi que l’ouverture de la maison Schengen.

Le diplomate français dont le mandat est arrivé à terme en RDC, a déclaré que son pays n’a pas d’intérêt particulier dans les richesses minières de ce pays au cœur de l’Afrique. Mais, souhaite tout simplement que tout converge vers le chemin de l’avenir. « La France sera toujours aux côtés des congolais », a rassuré Alain Remy qui, après trois années de mission dense en RDC, lui et son équipe ont fait un travail qui s’inscrit notamment dans le soutien à la justice congolaise, l’Ecole nationale d’administration (ENA) pensant qu’elle devra être l’épine dorsale de la fonction publique.

Il se réjouit également de l’ouverture des nouveaux instituts français à Bukavu (Sud-Kivu) ; à Goma (Nord-Kivu) ; la relance de celui de Lubumbashi (Haut-Katanga) et du développement exemplaire de l’alliance française de Kisangani.

Etant à la fin de son mandat, il formule deux espoirs. Le premier part du constat de la dégradation régulière des relations entre la RDC et la France ainsi qu’une partie de la Communauté internationale. Pour cela, il recommande que le dialogue soit renoué « pour le bien de tous, la méfiance n’étant jamais bonne conseillère ». Le deuxième espoir concerne l’ouverture de la maison Schengen, fermée au début de l’année en cours.

Il en a profité pour annoncer le Forum de Paris sur la paix qui se tiendra en novembre 2018. Il s’agit d’une rencontre qui va rassembler plusieurs forces entre autres la communauté internationale, les collectivités locales, fondations et entreprises. Alain Remy parle d’un lieu d’échange autour des solutions de gouverner pour mieux organiser la planète.

JAW

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...