Après avoir claqué la porte de la FEC, en mars dernier, estimant que celle-ci, présidée par Albert Yuma Mulimbi, à la tête de la société d’Etat Gécamines et proche du chef de l’Etat Joseph Kabila, ne représentait pas assez leurs intérêts dans le contexte de la réforme du code minier, Randgold Resources, Zijin Mining, Glencore, China Molybdenum Co (CMOC), MMG, Ivanhoe Mines et AngloGold Ashanti  envisageraient de créer leur propre chambre des mines, rapporte Africa Mining.

Yuma, un des chantres du nouveau code minier adopté au pays, et qui provoque la colère de ces miniers,  a été fortement critiqué par les opérateurs qui considèrent l’augmentation de certaines taxes trop importante, dénoncant un manque de stabilité juridique.

Néanmoins, comme le renseigne Africa Mining, Zijin, CMOC et MMG font désormais partie de la nouvelle Union des sociétés minières à capitaux chinois actives en RDC.