L’opération du dépôt des candidatures aux élections provinciales dont la clôture devrait intervenir ce mardi, a été encore reportée au jeudi 12 juillet 2018. Les Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) seront encore ouverts sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC) pour recevoir les candidatures.

«Ce jeudi, c’est la fin de la réception de dépôt des candidatures. Le vendredi, tous les originaux, les preuves de paiement doivent nous parvenir au niveau des BRTC. Le même vendredi va consacrer la fin légale relatif à l’ajout, retrait et substitution », a souligné Corneille Nangaa.

Plusieurs acteurs politiques de la Majorité tout comme ceux de l’Opposition ont pris part active aux discussions ayant conduit à ce report. Ils ont évoqué plusieurs raisons qui valent la peine d’être prises en compte. D’abord, les candidatures enregistrées dans les BRTC étaient de loin inférieures aux chiffres attendus par la Ceni. Cette réalité est due, entre autres, aux difficultés liées à l’accessibilité dans certaines zones de l’arrière-pays. Une autre raison, est le fait que la Centrale électorale n’inspire pas confiance à l’opinuon quant à l’organisation des élections voulues transparentes, crédibles, apaisées et inclusives. Mais aussi et surtout avec le recours à la machine à voter farouchement controversée et décriée par l’opposition et la société civile.

En dépit de ces deux jours supplémentaires accordés aux prétendants à la députation provinciale, la question reste de savoir si ce report résoudra les vrais problèmes et permettra à la Ceni d’atteindre ses objectifs, si les vrais défis ne sont pas relevés. Dans la foulée, la Ceni maintient en outre la date du 25 juillet prochain, pour le début du dépôt des candidatures à la présidentielle et législatives nationales.

Par ailleurs, il faut reconnaître que le calendrier électoral connaît alors un léger retard. Nous espérons que cela ne va pas impacter négativement sur le processus électoral en cours.

Stan