Lettre ouverte au Président de la République: 300 parlementaires de la MP répliquent aux pro-Katumbi
Au total, 300 parlementaires de la majorité présidentielle répliquent à la lettre ouverte adressée au président de la république par 50 députés et sénateurs de l’opposition.

Dans un document signé en date du 26 juin dont une copie est parvenue à la rédaction dr Politico.cd, 300 députés et sénateurs réagissent à la lettre de leurs collègues de l’opposition adressée au président Joseph Kabila au sujet des poursuites judiciaires contre Moïse Katumbi.

Dana leur réplique, ces parlementaires dénoncent à leur tour un manque d’estime à l’égard du pouvoir judiciaire du pays. Selon eux, la constitution du pays ne reconnaît aucun droit au président de la république d’empêcher l’instruction d’un dossier déjà déféré devant les juges. Ils ajoutent que les députés et sénateurs signataires de la lettre ouverte ne représentent qu’une minorité, soit 1/12 de membres du parlement.

En effet, le 25 juin dernier 50 députés et sénateurs membres de l’opposition ont adressé une lettre ouverte au président de la République dénonçant les poursuites judiciaires qu’ils qualifient d’acharnements contre Moïse Katumbi. Ceux rappelaient dans cette correspondance, que Moïse Katumbi, candidat déclaré aux prochaines élections présidentielles est “victime d’un acharnement” de la part du gouvernement, qui selon eux traduit “la violation de la constitution, l’abus du pouvoir et la privatisation de l’État”.

Ils rappelaient également que ces poursuites judiciaires ne sont pas conformes aux accords de la Saint Sylvestre signés entre le gouvernement, l’opposition et la société civile sous l’égide de l’église catholique.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.