Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min

Après Paris, Kinshasa regarde vers Bruxelles où Kagame et Lourenço sont attendus

La semaine dernière, la visite de Paul Kagame, président du Rwanda et président en exercice de l’Union Africaine, à Paris a provoqué la colère de Kinshasa, à la suite des propos du président français Emmanuel Macron. Kinshasa, par l’entremise du ministre congolais de la Communication et des médias, Lambert Mende, a même demandé des explications de Paris, sur une supposée « initiative » rwandaise en RDC.

Quelques jours après, le président Macron a répondu aux autorités congolaises en recevant, dans la foulée, João Lourenço , président de l’Angola.  « Nous partageons les mêmes préoccupations et les mêmes volontés. La France viendra en soutien des initiatives des pays de la région et de l’Union africaine qui est de faire appliquer les accords (de la Saint-Sylvestre 2017)« , a déclaré le président français devant la presse.

C »est dans ce décor que le même président angolais arrive ce lundi à Bruxelles, une autre capitale européenne qui est aux prises avec Kinshasa. Il sera succédé par le rwandais Paul Kagame. Si les deux visites d’Etat n’ont rien à voir l’une avec l’autre, on y parlera tout de même de la RDC.

En effet, les relations entre Bruxelles et Kinshasa sont plongées dans une crise profonde depuis le début de l’année, quand le gouvernement belge a décidé « une révision fondamentale » de la coopération avec les autorités congolaises jusqu’à « l’organisation d’élections crédibles » en RDC. En représailles, le gouvernement congolais a ordonné à la Belgique de fermer son consulat général à Lubumbashi, le chef-lieu de la province du Haut-Katanga (sud-est), de mettre fin aux activités de sa nouvelle agence de développement (Enabel) et de fermer la Maison Schengen à Kinshasa – une sorte de consulat européen géré par la Belgique.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...