10 morts et deux blessés après une attaque des présumés ADF à Beni

Des présumés rebelles ont attaqué la nuit de dimanche le village de Mangboko en territoire de Beni. L’armée confirme la nouvelle tout en se réservant de livrer un quelconque bilan. L’administrateur du territoire pour sa part parle de dix civils tués, deux blessés et un véhicule incendié.

Ils ont tué 10 habitants et blessé deux filles. Au moment où je vous parle ces blessés sont acheminé à l’hôpital pour des soins appropriés. Ils ont fait le malin en esquivant les positions de l’armée. Ils ont incendié également une voiture” explique Donat Kibwana.

Selon Paluku Boniface, le président de la société civile locale, l’armée est intervenue seulement après le départ des assaillants. Il ajoute que les fouilles se poursuivent pour retrouver éventuellement d’autres victimes.

Nous avons retrouvé jusque là dix corps. Je confirme donc qu’il y’a déjà dix morts mais les fouilles continuent. Ils sont venus pendant la pluie d’hier aux environs de 18 heures. Les militaires ne sont intervenus qu’après le départ des assaillants” a t il témoigné à Politico.cd.

Sammy Mupfuni

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.