Kwango: déjà 9 personnes étrangement disparues à Bukanga Lonzo

Neuf personnes sont étrangement portées disparues en l’espace de deux semaines dans le secteur de Bukanga Lonzo, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, rapporte vendredi 13 avril la société civile locale, citée par Radio Okapi.

Cette situation, explique-t-elle, a plongé la population dans la psychose. Elle appelle également les autorités tant provinciales que nationales de s’investir, afin de sécuriser les habitants.

La dernière personne disparue il y a une semaine, est un élève de terminal en secondaire. Son corps sans vie en état de décomposition été retrouvé dans la brousse la semaine dernière non loin du Parc agro-ndustriel de Bukanga-Lonzo dans le secteur portant le même nom“, explique la radio onusienne.

Joint au téléphone par Radio Okapi, le chef de secteur de Bukanga-Lonzo, en territoire de Kenge (Kwango), confirme ces disparitions.

Au moins trois autres familles auraient déclaré la disparition de leurs frères depuis quelques semaines.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.