Afrique du Sud: Winnie Mandela est décédée

Winnie Mandela, l’ex-épouse de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, est morte à l’âge de 81 ans ce 2 avril des suites “d’une longue maladie” dans un hôpital de Johannesburg, a annoncé son porte-parole, relayé par l’AFP. “C’est avec une grande tristesse que nous informons le public que Mme Winnie Madikizela Mandela est décédée à l’hôpital Milkpark de Johannesburg lundi 2 avril“, a déclaré Victor Dlamini dans un communiqué

Au mois de janvier, la femme politique sud-africaine, membre et militante de l’ANC avait été hospitalisée pour une infection rénale et épuisement. Elle a été mariée avec l’icône Mandela de 1958 à 1996 avec qui elle a eu deux enfants (Zenani, née le 4 février 1958, et Zindziswa, née en 1960), mais n’a pas été première dame de leur pays puisque le dirigeant s’est séparé de Winnie Mandela en 1992 et a épousé en 1998 Graça Machel, veuve de l’ancien président du Mozambique.

 Egérie de la lutte anti-apartheid durant les vingt-sept années d’emprisonnement de Nelson Mandela (libéré en 1990), elle est aujourd’hui considérée comme une figure controversée. Celle qui est surnommée la “mère de la nation” a notamment encouragé la violence pendant la lutte contre le régime ségrégationniste. Dans son testament, Nelson Mandela, qui fut le premier président de l’Afrique du Sud démocratique de 1994 à 1999 et est décédé en 2013, ne lui a rien laissé.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.