La situation humanitaire en RDC atteint son “niveau catastrophique” selon la MONUSCO

Ce sont 8 corps sans vie que les casques bleus de la MONUSCO ont découverts jeudi 22 mars dans un village du territoire de Djugu qui amènent la mission onusienne a tiré la sonnette d’alarme sur la situation humanitaire en RDC qui va de mal en pis.

“Les casques bleus de la MONUSCO ont découvert huit corps sans vie, en décomposition, dans un village du territoire de Djugu hier jeudi”, a déclaré a l’AFP le porte-parole de la MONUSCO depuis Bunia.

Cette découverte macabre a été facilitée par les villageois qui ont indiqué aux éléments de la MONUSCO le lieu où se trouvaient les corps, précise le porte-parole. Ces villageois ont affirmé qu’ils étaient eux-mêmes en cachette pendant plusieurs jours lorsqu’ils ont vus ces cadavres.

Il s’agit des victimes des attaques du 12 et 13 mars qui ont fait au moins 30 morts a certifié le chef de la localité de Bahema-nord, Pirlo Molindo. Ces attaques ont poussé plusieurs villageois à déserter leurs habitations pour se cacher en brousse. 7 rescapés ont été retrouvés après 9 jours de cachette, a affirmé Pirlo Molindo.

Cette découverte macabre alourdit le bilan des violences dans le territoire de Djugu, violences causées par les agriculteurs Lendu et les éleveurs Hema depuis décembre 2017 avec comme pomme de discorde, la terre. Les estimations vont jusqu’à plus de 120 morts.

Les représentants de deux communautés Lendu et Hema se disent victimes d’une manipulation d’un troisième acteur qui manipule agriculteurs et éleveurs et les pousse à la confrontation permanente.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.