CENI: les partis politiques sommés de se mettre en règle avec le ministère de l’Intérieur avant le 26 mars 2018 à minuit

Dans un communiqué de presse rendu public ce jeudi 22 mars, la CENI rappelle aux partis et regroupements politiques de se mettre en règle avec le Ministère de l’intérieur avant le 26 mars 2018 au sujet des éléments de la liste des Partis et Regroupements politiques, conformément aux exigences de l’article 12 de la loi électorale.

La dénomination, le logo du parti ou regroupement politique, l’adresse physique, le nom de la personne qui engage le parti ou regroupement politique et son numéro de téléphone sont les éléments à déposer au ministère de l’intérieur indique le communiqué.

Pour la poursuite du processus électoral, “il est nécessaire que ces exigences soient de stricte application”, martèle la CENI dans cedit communiqué.

Un Parti ne peut se retrouver dans plus d’un Regroupement politique et ne peut utiliser un symbole ou un logo déjà choisi par un autre Parti ou Regroupement politique“, instruit-elle.

L’UNC de Vital Kamerhe a déjà déposé son regroupement, dénonce “Alternance 2018”; alors que  la Majorité Présidentielle ou l’UDPS devraient aussi faire la même choses dans les heures qui viennent.

Jeancy Ngampuru

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.