Le dimanche 25 février 2018, les chrétiens catholiques et les fidèles d’autres confessions religieuses ont répondu positivement à l’appel du Comité Laic de Coordination (CLC) pour une marche pacifique en vue de réclamer l’application intégrale et effective de l’Accord du 31 décembre 2017, note le communiqué de la CENCO.

Cette organisation des prêtres catholiques dénombre pas moins de 149 marches pacifiques dont 66 ont été étouffées dans les enceintes des paroisses, 67 dispersées par balles et gaz lacrymogène et 16 n’ont pas connu d’entraves.

“Malheureusement, alors que la liberté d’opinion par des manifestations pacifiques est un droit reconnu à tout citoyen congolais par la Constitution (Cfr. Article 26), l’on a assisté, une fois de plus, à une répression violente des marches par les forces de l’ordre quand bien même les manifestants n’avaient auc une arme et exerçaient pacifiquement leur droit”, déplore-t-on. 

Tout en condamnant “l’usage de la force exercée à l’endroit des compatriotes dont certains sont morts et d’autres torturés ou blessés alors qu’ils n’ont posé aucun acte contraire à la loi fondamentale qui régit le pays”, la CENCO fécilité cependant les forces de l’ordre pour les 16 marches qui n’ont pas connu de perturbation. “Nous saluons le sens républicain et patriotique de ceux des forces de l’ordre qui ont encadré 16 marches conformément à la loi”, dit ce communiqué signé par l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO. 

La CENCO note par ailleurs un bilan de 2 morts par balles, 32 blessés dont 13 par balles et 76 interpellations. “La CENCO présente ses sincères condoléances aux familles qui ont perdu les leurs. Elle rassure de ses prières et sa proximité toutes les victimes de cet évènement”, dit le communiqué.