La SNEL dresse un bilan positif pour l’année 2017

0
893

Durant une conférence de presse organisée à Kinshasa, la Société nationale d’électricité (SNEL) a présenté son message de voeux, tout en dressant un bilan largement positif pour ses actions en 2017. «L’année 2017 n’a pas été facile pour la Société nationale d’électricité car elle a vécu plusieurs difficultés et catastrophes naturelles, sans oublier les actes de vandalisme. Mais grâce à l’expertise de son personnel, nous avons pu maîtriser la situation », a dit Jean-Bosco Kayombo, directeur général de la SNEL.

Le numéro un de la SNEL revient par ailleurs sur l’inondation de la centrale de Tshopo, en novembre dernier, qui a pénalisé la Société dans son travail de distribution de l’énergie. «Cette inondation avait causé l’interruption de la fourniture de l’énergie électrique dans la ville de Kisangani. La remise en service des groupes 2 et 3 de la centrale est intervenue respectivement le 20 et le 23 novembre 2017, ce qui a permis de fournir l’énergie électrique à hauteur de 10 MW », a-t-il expliqué. 

« Le 7 décembre 2017, poursuit-il, le poste de haute tension a connu un incendie dans la salle de commande et les services auxiliaires, ce qui a occasionné un grand délestage dans la partie Est de la ville de Kinshasa. La reprise totale du poste a eu lieu le 25 décembre 2017 et cela a permis d’alimenter la population.

Pour M. Kayombo, la construction et mise en service depuis le 6 décembre d’un nouveau poste haute tension de Makala a permis « d’injecter 30 MW et de réduire sensiblement le délestage des communes de Mont-Ngafula, de Limete et de Ngaba »

Il y a également la remise en service du groupe 2 de la centrale de Mobayi (Nord-Ubangi), à l’arrêt depuis le 30 novembre dernier, mais aussi la mise en service de la nouvelle centrale hydroélectrique de Zongo II, qui font partie des défis à relever pour la SNEL.