Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres condamne l’attaque contre la base de la Monusco ce vendredi dans l’Est de la RDC. “Ces attaques délibérées contre les casques bleus de l’ONU sont inacceptables et constituent un crime de guerre. J’appelle les autorités de la RDC à enquêter et à traduire rapidement les auteurs en justice“, dit le Chef de l’ONU.

Quatorze Casques bleus ont été tués lors d’affrontements en République démocratique du Congo, a indiqué vendredi un responsable de l’ONU s’exprimant sous couvert d’anonymat. Au moins 40 Casques bleus ont aussi blessés lors des combats, a-t-il ajouté, sans autre précision.

“Beaucoup de pertes de part et d’autres.” Les soldats de la Mission de Nations unies au Congo (Monusco) auraient été victimes des rebelles ougandais musulmans ADF (Forces démocratiques alliées), l’un des nombreux groupes armés actifs dans la région du Kivu (Est), d’après des sources militaires congolaises. Les assaillants auraient visé une base de la Monusco jeudi à Semuliki dans la province du Nord-Kivu, selon cette même source. La base était tenue par un contingent tanzanien.

Des soldats congolais et des rebelles ont aussi été tués, d’après cette même source qui affirme : “Il y a beaucoup de pertes de part et d’autres”.

Avec AFP.

 

2 comments

  1. A première vue, on parle d’une attaque des ADF ougandais qui n’inquiètent nullement le pays dont ils sont ressortissants. Pourtant ils se réclament en lutte contre le régime du président Yoweri Museveni. Il est fait état des rapports ambigus qu’entretient ce mouvement avec le régime ougandais.

Comments are closed.