Germain Kambinga, président de cette coalition, a confirmé l’information ce vendredi à POLITICO.CD. “Effectivement la marche blanche a été refusée. Nous trouvons cela dommage car notre démarche était totalement républicaine et visait à faire entendre la voix de la majorité du peuple qui veut une politique en bon ordre: trêve de manigances de coups bas et d’entorses à la constitution et balisage du chemin vers les élections“, dit-il.

Pour lui, cette situation est liée aux “tensions artificielles entre le pouvoir et l’opposition” et qui ont “achevé de cristalliser les peurs au point où toute initiative apparaît comme séditieuse aux yeux de l’état ce qui est intolérable et surtout intenable dans le temps” dit-il avant d’insister sur la nécessité d’une table ronde;

“Voilà pourquoi une fois encore nous pensons que plus Que Jamais la table ronde reste la seule et unique issue possible“, dit-il.

Dans une déclaration politique publié  2 octobre dernier, cette plateforme a dénoncé le radicalisme de la majorité et de l’opposition, appelant à une mobilisation pour faire entendre la voix du peuple.

«Le Centre lance un appel à la mobilisation à tous les modérés en vue de faire entendre notre voix par l’organisation le 1er décembre d’une marche dans les principales villes de la RDC. Ladite marche dénommée  «marche blanche» aura pour objectif spécifique de démontrer que la majorité des Congolais sont au centre et rejette les extrêmes», affirmait ce communiqué.

2 comments

  1. Qui va suivre dans une marche ces gens du centre ? Apprenons à être sérieux. Méditez la fable de la grenouille qui veut se faire aussi grande que la vache.

Comments are closed.