Albert Yuma: « nos partenaires nous ont trompés et nous ont volé »

0
1094

La compagnie minière publique de la République démocratique du Congo, Gecamines, a accusé lundi ses partenaires étrangers de « voler » après que sa comptabilité ait été contestée par des rapports américains et britanniques.

« Au cours des 15 dernières années, nos partenaires nous ont trompés et nous ont volé, ce qui doit cesser« , a déclaré Albert Yuma, président du conseil d’administration et proche collaborateur du président Joseph Kabila, cité par AFP.

En juillet, l’ONG britannique Global Witness a qualifié le secteur minier congolais de «guichet automatique» pour le régime de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.

Et au début de novembre, l’ONG américaine Carter Center a estimé qu’un total de 750 millions de dollars (644 millions d’euros), généré par la production minière entre 2011 et 2014, «ne peut être retracé de manière fiable» dans les comptes de la Gécamines.

La fondation américaine a suggéré que Gecamines ait utilisé « sa position privilégiée pour générer 1,1 milliard de dollars (937 millions d’euros) d’opérations sur le cuivre et le cobalt entre 2011 et 2014 » mais n’avait pas réussi à représenter de manière fiable près des deux tiers du chiffre d’affaires.

« C’est une idiotie, c’est un mensonge, c’est de l’incompétence« , a déclaré Yuma aux dirigeants de l’entreprise à Lubumbashi, la deuxième plus grande ville de la RD Congo.

« Tout l’argent a été enregistré dans les comptes de la Gécamines, il ne manque pas un dollar et la plus grande partie de cet argent a été consacrée au personnel, aux investissements et au financement de l’Etat congolais« , a t-il ajouté.

« L’Etat aurait dû recevoir 768 millions de dollars de taxes, mais l’Etat n’en a aucune, car nos partenaires ont toujours fait en sorte que les comptes d’exploitation soient perdus d’année en année », a t-il ajouté.

Il a déclaré avoir demandé à la société d’experts-comptables Ernst & Young de «repenser» l’organisation de la Gécamines afin de mieux contrôler les partenariats étrangers.

Selon lui, le défi pour la RD Congo est de prendre le contrôle de ses minerais, « comme il ya 40 ans nos frères arabes ont bénéficié du contrôle de leur pétrole« .

La RD Congo produit du cobalt, qui selon Yuma est «le matériau le plus recherché au monde». « La prochaine guerre mondiale se disputera sur le contrôle du cobalt« , a-t-il déclaré.