Henri-Thomas Lokondo: « la notion de souveraineté devient un peu relative »

0
973

Le  budget déposé pour l’exercice 2018 prévoit autour de 500 millions de dollars américains pour le financement des élections qui doivent se tenir  le 23 décembre 2018. Une somme qui pourrait ne pas suffire, au regard des enjeux.

Pour le député Lokondo, et alors que sa famille politique au pouvoir a toujours répété sa volonté de ne pas recourir à l’aide internationale sur cette manière « souveraine », le gouvernement congolais devrait faire appel à ses partenaires.

« Nous sommes dans un monde globalisé, nous sommes dans un monde interdépendance, la notion de souveraineté devient un peu relative. Il n’y a pas un pays qui a une souveraineté absolue, parce qu’on est interdépendants« , dit le député congolais jeudi sur le micro de Radio Okapi.

« On va voir comment nos amis, [notamment] nos principaux partenaires bilatéraux et multilatéraux vont réagir. Ils avaient promis qu’il vont subventionner principalement le processus électoral, à quel niveau, ça je ne sais pas encore« , ajoute-t-il.

Le député de Mbandaka appelle à « cesser avec ce discours souverainiste, parce que ça a des limites. » « Devant les réalités, surtout les réalités financières qui sont très têtues« , previent-t-il.