jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 11:31 11 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 11:31 11 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 11:31 11 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 11:31 11 h 31 min

l'info en continu

Les États-Unis risquent de perdre leur crédibilité si Kabila ne se « retire » pas d’ici la fin de l’année

- Publicité-

Ida Sawyer, Directrice pour l’Afrique centrale de l’organisation Human Rights Watch a témoigné samedi à la Chambre des représentants des États-Unis, auprès de la sous-commission des affaires étrangères pour l’Afrique, la santé mondiale, les droits humains dans le monde et les organisations internationales.

Tout en félicitant la pression exercée par l’Ambassadrice Nikki Haley pour la publication du calendrier des élections, Mme Saywer affirme néanmoins que fixer les élections en 2018 « revient pour de nombreux Congolais à autoriser Kabila à poursuivre en toute liberté sa tactique de report des élections et à rester au pouvoir pendant encore une année complète, malgré son manque de légitimité constitutionnelle. »

- Publicité-

Elle soutient une fois de plus, comme l’opposition du Rassemblement, le départ du président Kabila avant la fin de l’année en cours, malgré la publication du calendrier électoral le 5 novembre par la CENI.

« Le Président Kabila devrait se retirer à la fin de cette année, et en reportant la date-limite, les États-Unis risquent de perdre leur crédibilité aux yeux de nombreux acteurs de premier plan en RD Congo – notamment l’opposition politique, les défenseurs des droits humains et les activistes pro-démocratie, la conférence des évêques catholiques, très influente dans le pays, et d’autres voix indépendantes qui expriment clairement leur désir de voir respectée la limite des deux mandats autorisés par la Constitution« , dit-elle dans son allocution.

Mme Sawyer appelle également les Etats-Unis à faire pression pour la tenue des élections crédibles au pays. « Parallèlement à cela, si les États-Unis veulent et peuvent user de leur influence pour veiller à l’organisation d’élections crédibles, équitables et dans les temps, conformément à la volonté du peuple congolais, ils pourraient facilement rétablir leur légitimité. Reste à savoir jusqu’où les États-Unis seront prêts à aller… » ajoute-t-elle.

- Publicité -

EN CONTINU