Les élections tant attendues en République démocratique du Congo n’auront pas lieu avant au moins avril 2019, laisse entendre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Corneille Nangaa a affirmé dans une déclaration à la suite d’une réunion avec des représentants de la société civile mardi qu’il faudrait au moins 504 jours pour organiser le scrutin une fois l’enrôlement des électeurs terminé.

Pour Claudel André Lubaya, ce que la CENI a annoncé “n’est pas un calendrier électoral, mais un calendrier assassinant des élections.

La déclaration de la CENI est une agression contre la patrie et un acte ostentatoire de provocation qui ne peut laisser peuple indifférent“, dit-il dans une publication sur son compte twitter.

Pour lui, “tout repose maintenant sur les épaules de la population, qui doit prendre les choses en main.”