Dans un communiqué publié ce lundi et consulté par POLITICO.CD, le Front pour le Respect de la Constitution (FRC), coalition de l’opposition dirigée par le Mouvement de Libération du Congo (MLC) réitère son refus de prendre part au Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) et exige les élections avant la fin de l’année en cours.

Il s’avère que nous avons assisté le samedi 22 juillet 2017 à un vaudeville qui traduit la volonté malveillante du pouvoir à instrumentaliser le CNSA pour en faire sa chambre d’enregistrement et de sabordage du processus électoral“, affirme le communiqué signé par Eve Bazaïba, chef de file de ce mouvement et Secrétaire générale du MLC.

En effet, explique le FRC,  aussi bien, le processus de désignation que le profil de la personne désignée jettent un sérieux doute sur “la volonté du Président de la République et de sa majorité à favoriser la cohésion nationale et surtout à conduire le pays vers des élections libres, transparentes, crédibles et apaisées dans les délais fixés par l’accord du 31 décembre 2016

A la suite de ceci, le mouvement dirigé par le parti de Jean-Pierre Bemba  affirme renoncer au poste de Vice-président lui confié et félicite “ses délégués qui ont refusé de participer à cette mascarade en dénonçant dans la salle ce vaudeville

Le Front Demande au peuple congolais et à ses militants de rester vigilants et de s’apprêter à défendre les prescrits de la Constitution du 18 février 2006, la Résolution 2348 du Conseil de Sécurité et les acquis de l’Accord du 31 décembre 2016“, appelle-t-il.

Par ailleurs le Front invite la CENI à publier “sans délai le calendrier électoral conformément au point 4-2 de l’Accord de la Saint Sylvestre et du point 9.5 de l’annexe de l’Arrangement particulier où les parties ont convenu de l’organisation des élections au plus tard le 31 décembre 2017.”

 

5 comments

  1. Tres d’accord avec la ferme determination du MLC qui rejoint celle des “Congolais Debout” contre le voyou sanguinaire et voleur revant presidence-a-vie.

    Tenez; Au lieu de vite publier le Calendrier Electoral promis, Corneille Nangaa, le pion corrompu de Kabila a la CENI, etait dernierement aux USA, donc fruit des $6 Million que Kabila et son planton ambulant Raymond Tshibanda soutirerent des maigres fonds du Tresor d’Etat pour vendre son Imposture aux USA.

    Un president-vomi se cramponnant illegitimement et illegalement au sommet depuis 19 Dec 2016, qui se tape un CNSA sur mesure et gouvernement fantoche en debauchant des traitres, ne merite aucun egard.

    1. Il y a qu’une solution pas 36: organisons d’abord la présidentielle uniquement le 31 décembre 2017. Car c’est le scrutin qui symbolise l’alternance et les autres scrutins suivront dans le calme.

Comments are closed.