Au moins 25 réfugiés burundais auraient été tués par l’armée congolaise

1
805

Le fait s’est produit ce vendredi 14 septembre dans la soirée à Kamanyola dans la plaine de la Ruzizi, dans l’est de la République démcoratique du Congo.  Pendant que du côté Burundais l’on parle d’au moins 30 morts, des sources de la Monusco avancent un bilan de 25 réfugiés tués.

« Les tires de l’armée congolaise ont commencé hier vers 15 heures et demi heure locale disent des témoins. Ils ont éclaté alors que des réfugiés burundais étaient allé au siège local du service des renseignements demander où se trouvaient quatre d’entre eux arrêtés deux jours plus tôt. Le chef du camps leur a dit qu’ils étaient avaient été livrés aux autorités burundaises« , explique la radio française dans un article publié sur son site.

Les autorités de Kinshasa n’ont pas encore réagi à cette question. « Des nombreux réfugiés ont alors afflué devant le bureau pour exiger qu’on leurs montre leurs amis. Selon des personnes ayant assisté à la scène, les soldats congolais ont ouvert le feu quand les manifestants commençaient des pierres » a expliqué un reportage de la radio francaise« , explique pourtant la RFI.

La source de la RFI ajoute que ces réfugiés burundais ont acheminé les morts et les blessés dans une base de la Monusco où la plupart d’entre eux ont même passé la nuit craignant des représailles.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est Horible Quel Sorte Des Militaires Qui Ne Savent Pas Que Les Sont Protegés Par Le Droits International Nyinyi Ma Jeshi Ya Congo Munatupatisha Haya

Comments are closed.