Crainte d’un nouveau « drame de Sange » à Beni

1
931

Depuis lundi, les voyageurs qui empruntent la route Beni-Kasindi, à l’est de la République démocratique du Congo assistent à une scène similaire à celle qui a coûté de centaines de vies aux habitants de Sange au Sud-Kivu, lorsque l’explosion d’un tank contenant du carburant avait consommé une population en majeure partie constituée de téléspectateurs d’une finale de football.

Un camion-citerne transportant du carburant s’est renversé au niveau du village de Bulongo (±40 kilomètres à l’est de la ville de Beni). Les passants indiquent que ce camion, ayant connu des fuites dans sa chute s’est transformé en borne fontaine où les habitants viennent puiser du carburant en vue de se procurer un peu d’argent à cette époque où la crise économique a atteint son paroxysme.

« La population assoiffée de puiser à cette manne tomber du ciel s’en passe de la mention danger inscrite sur le tank » , constate Patrick Siku Provinces, journaliste basé dans la région, qui déplore que cette exposition à ce danger est plutôt encadrée par la police nationale congolaise, qui observe sans prévenir les aller et venus de la population qui s’approvisionne gratuitement à cette borne fontaine pétrolière. « Au lieu de dire à la population qu’elle est à face d’un danger mais la police l’encadre » s’indigne un internaute dans un forum.

Jusqu’à présent aucun signe ni du service de protection civil de la ville de Beni moins encore du propriétaire de ce camion-citerne n’a été observé pour relever ce tank en vue d’éviter à la population de Bulongo, de connaître le sort qu’a vécu Sange.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)

© Patrick Siku Provinces

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.