« Il s’agit d’une traduction érronnée », affirme un proche de Clément Kanku

0
766

Deux enregistrements audios et des révélations du journal américain New York Times ont clairement établi une implication du député de l’opposition Clément Kanku dans les massacres dans la région congolaise du Kasaï, mais aussi une probable implication dans les assassinats des experts de l’ONU.

Prenant la défense de l’ancien Ministre de la coopération au développement, Willy Ntumba notable du Kasaï-central affirme que le New York Times a été induit en erreur suite à une mauvaise traduction.

« Quand vous suivez l’élément en question, vous allez trouver que c’est une traduction erronée. Et puis, elles sont maladroites, juste pour nuire, la personne. Cet élément est vieux [et date] d’août 2016. Cet élément n’a rien à avoir avec l’assassinat des deux membres de l’ONU, les gens de New York Times sont induits en erreur, ils n’ont pas eu le temps de fouiner  l’information, pour nous donner la vraie information comme ils ont l’habitude de le faire« , explique-t-il sur les ondes de la radio Top Congo.

Pour lui, le député Kanku est victime d’une campagne qui vise à le nuire, et n’a jamais été aux commandes de cette milice du Chef coutumier Kamuina Nsapu. « Il faut suivre l’enregistrement et la traduction. Ca n’a rien à avoir avec quelqu’un qui donne des ordres. C’est juste un de ses travailleurs qui l’informe de la situation sur terrain. »

« Quand il y a un problème qui se pose sur terrain à Tshimbulu, comme il est le seul député de cette contrée là, il doit être informé. Il n’a jamais été ni commanditaire. C’est juste pour nuire. Vous savez que dans la province du Kasaï-central, c’est le leader. On veut noyer le digne fils de la contrée qui a des ambitions claires et qui est un leader« , conclut-il.