A 10 mois de la Présidentielle: pourquoi ne pas garder Badibanga?

8
831

A dix mois de l’élection présidentielle, telle que prévue dans l’accord du 31 décembre, le nouveau gouvernement de transition n’est pas mis en place. Et alors que celui-ci devait conduire le pays à ce scrutin, le retard de sa mise en application risque d’affecter cet objectif, au point de se demander: et si on gardait l’actuel gouvernement?

Non! Rétorque l’opposant Jean-Claude Vuemba, député congolais et cadre du Rassemblement. Pour cet opposant congolais, il est « hors de question » de maintenir l’actuel gouvernement en place, d’autant plus que, selon lui, il a montré sa mauvaise volonté à organiser les élections

« Le gouvernement actuel ne peut rien faire tout simplement parce que Monsieur Kabila est en train de le bloquer. Souvenez-vous qu’il y a quelques jours, le ministre UNC du Budget [Ndlr:  Pierre Kangudia, issu de l’Union pour la Nation Congolaise] s’est aventuré à venir dire qu’il n’y aurait pas d’argent pour organiser les élections« , a expliqué Jean-Claude Vuemba, joint au téléphone par POLITICO.CD.

Le ministre du Budget du gouvernement actuel, issu de l’accord signé le 18 octobre dernier et qui doit être remplacé par le nouveau gouvernement, conformément à l’accord du 31 décembre dernier,  a en effet laissé entendre qu’il était « difficile » de trouver le financement nécessaire à l’organisation des élections à la fin de cette année.

Le député de l’opposition,  président du MPCR (Mouvement du peuple congolais pour la République), va plus loin dans son argumentaire pour l’arrivée d’une équipe dirigée par le Rassemblement, expliquant qu’en réalité, sa coalition reste « la seule à pouvoir tenir tête » au président Joseph Kabila.

Ecoutez  Jean-Claude au téléphone avec Litsani Choukran

Pour autant, le Premier ministre Samy Badibanga, qui refuse toujours de démissionner, constitue toujours, outre la situation actuelle dans les discussions de la CENCO, un blocage pour l’application de cet accord et donc l’organisation des élections.

8 Commentaires

  1. Il faut in nouveau premier ministre designe par le Rassemblement parce que c’est cela le contenu de l’accord du 31 Decembre. Kabila est president pendant la transition et il faut un Premier Ministre designe par le Rassemblement pour diriger la transition: c’est cela l’accord. Nul ne peut poser de conditions auxiliaires aux autres que l’accord ne contient pas. Mende a raison que le premier ministre ne se nomme pas par un testament mais il doit etre designe par le Rassemblement, ce qui est deja fait. L’accord ne dit pas qu’on doit presenter au President convenu de la transition trois candidats premier ministre. Cest bien un candidat. C’est déjà fait. Alors nommez-le conformement a l’accord.

    • Et où est passé le fameux »touche pas à ma constitution »? Si nous devons respecter la constitution, le premier ministre est issu de la majorité présidentielle. Les accords ne doivent pas sursoir la constitution, mais la consolider. On nous disait qu’on ne va pas au dialogue pour les postes ! Alors à quoi assiste-t-on aujourd’hui ? Dans la démocratie, l’opposition est là pour contrôler les actions des gouvernements et faire des propositions. Tous ces gens-là ne cherchent que les postes pour servir. Une fois sur place, les élections seront reléguées en dernier lieu.

      • C’EST L’HISTOIRE DE BOA ET L’HOMME. L’HOE SAUVE UN BOA SUR QUI L’ARBRE ETAIT TOMBE,LE BOA DIT JE VEUX MAINTENANT DE MANGER.
        KABILA SON MANDAT ETAIT FINI , L’OPOSITION L’A SAUVE EN ACCEPTANT LE DIALOGUE,IL POSE MAITENANT DE CONDITIONS POUR COMPLIQUER LA MEME OPOSITION. ET VOUS SAVEZ LA SUITE DE CETTE FABLE

      • Je suis d’avis avec toi. Il y a bcp de distraits ds ce pays, qui ne savent que faire une lecture journalistique de ces fameux accords du 31 décembre. Nous sommes entre d’assister à un duel entre deux boucs sur un pont en bois qui traverse un fleuve. En réalité, le rassemblement n’est qu’une bande de mécontents(et non des opposants) et affamés. La journée, ils crient l’alternance sur le toit, la nuit, ils sont derrière Kabila entrain de lui lécher le cul pour de postes. Dès qu’ils vont se retrouver ensemble avec la MP, ils vont tous monter des stratégies pour une gestion consensuelle. Personne du Rassemblement ne veut du changement dans ce pays.

  2. Jean-claude V. où as-tu vu un premier ministre tenir la tête à un président dans un régime comme le nôtre où la majorité parlementaire qui décide? Ne nous dites pas
    n’importe quoi svp, car nous savons que l’objectif du Rassemblement est de parvenir au pouvoir par négociations afin de trouver les moyens pour les élections à venir. Si non, il fallait s’occuper seulement du Comité de suivi et laisser les autres gérer le gouvernement pour que les élections aient lieu en décembre 2017.

Comments are closed.