L’accord renvoyé au 30 décembre, la Majorité ne veut pas lâcher Samy Badibanga sacrifié?

Le marathon pour la signature d’un accord aux discussions directes engagées depuis le 08 décembre dernier entre les acteurs de la crise politique en République démocratique du Congo s’est soldé cet après-midi avec un projet d’accord, qui n’a pourtant pas pu être signé comme prévu aujourd’hui.

Ce projet d’accord prévoit la tenue de l’élection présidentielle en décembre 2017. La majorité présidentielle serait prête à céder sur ce point, acceptant de faire une croix sur la date d’avril 2018 convenue lors du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine (UA), boycotté par le Rassemblement en octobre dernier.

Par ailleurs, il en ressortirait que le président Joseph Kabila serait disposé à ne pas réviser la Constitution pour briguer un troisième mandat, ce qu’il devra toutefois dire clairement pour respecter cet accord, amorcer la décrispation politique et rassurer la population.

La transition, quant à elle, durerait 12 ou 14 mois, elle pourra être dirigée par le président Joseph Kabila, avec un gouvernement de large union, composé de “part égale” entre les signataires des accords de la Cité de l’UA, la Majorité Présidentielle, le Rassemblement et le Front pour le Respect de la Constitution, dirigée par le MLC.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) sera recomposée.  Un comité de suivi de la transition sera constitué pour veiller “à la bonne marche de la transition et de l’organisation de l’élection présidentielle“. Ce nouvel organe aura la responsabilité de garantir le respect de l’accord. Reste à déterminer sa composition et sa direction, revendiquée par l’opposition, ainsi que la présence en son sein ou non de membres de la Cenco ou de représentants de la communauté internationale. Étienne Tshisekedi serait lui-meme préscenti pour le diriger.

Toutefois, un reste néanmoins un blocage majeur qui aurait conduit au report de la signature officielle de l’accord prévue pour ce samedi à 11h. Il s’agit la désignation d’un premier ministre « réellement » de l’opposition, dont le Rassemblement et le MLC en exigent un gouvernement d’union nationale plus inclusif. Pour le moment, majorité et opposition restent inflexibles sur ce point.

16 commentaires
  1. Ce n’est pas sur cette année de transition que l’espoir de congolais doit se reposer, non mais plutôt cet espoir doit être sur le redécollage du Congo après les élections. Que les congolais ne négligent pas et surtout pas oublier cette vraie face présentée en cette période par l’ensemble des politiciens car aux élections futures le peuple doit se référer au comportement de chacun des politiciens pour enfin sanctionner. Donc le problème c’est que les élections doivent être organisées, mais tout en comptant sur l’appui de la communauté internationale. Pour ce faire, il faut un gouvernement avec un premier ministre apprécié et accepté par cette communauté internationale. Avec Badibanga qui a déjà des antécédents avec le rassemblement ? C’est pour cette raison peut être qu’il a été désigné par les autres connaissant qu’il était facile de basculer … peut être que par la forme , il est opposant mais au fond il ne l’est plus . Théoriquement, Étienne Tshisekedi est le leader de l’opposition partant des élections de 2011.

  2. Oui, ce n’est pas un problème d’un gouvernement aujourd’hui qui pose problème, c’est l’illégitimité du pouvoir. Un problème des idéologies entre la MP et Opposition objective, pour faire respecter la constitution. les Hommes peuvent basculer là où l’argent arrive vite,mais l’idéologie reste ,on part s’adapter à l’idéologie de l’autre camp. A titre d’ex. Thomas Luhaka, hier Opposant du MLC, il est parti avec la même dénomination en l’adaptant à la MP; il ajoute L donc MLC-L, qui est pour le moment Parti de la MP mais jamais il est parti avec l’idéologie du vrai MLC . Aujourd’hui , C’est trop visible, ils deviennent nombreux ce genre d’Acteurs politiques congolais.
    Tout les opposants ou Parti de l’opposition d’hier qui sont dans le gouvernement Badibanga, et lui-même Badibanga ne sont plus en vrai dire de l’Opposition. Ils doivent être honnêtes, sincères et avoir le courage de ne plus dire qu’ils sont de l’opposition.
    La conduite à tenir devrait plutôt être, laisser la MP avec son gouvernement et le faire atterrir de force en une date la plus proche ; et non aller se mêler dans une affaire dont on ignore l’issu. On ne peut jamais prendre place à bord d’un véhicule qui roule avec une panne du système de freinage si on connait réellement son identité idéologique. Bref La RDC, tout est à rebâtir

  3. Un Gouvernement de large unión… nous voilà à la case du départ, nous retournons presqu’au schema 1+4 des années 2003-2006. Une marche à reculons! Qui est à la base de cette situation d’impasse et quelle est sa motivation dans cette déliquescence de la marche du Congo???

    1. La politique a bien deux faces, d’après Janus: la face visible et la face invisible! Qui en est la face visible au Congo? C’est Joseph Kabila et tous ceux qui le suivent . Cela est bien connu de tous. Sans Kabila président , les choses seraient bien moins compliquées qu’on veut nous les présenter actuellement. Les acteurs politiques du Congo devraient savoir qu’ils seront jugés un jour par l’Histoire qu’ils auront écrite par leurs actes. Il est plus que temps ,avant de monter sur ce bateau ivre, de savoir qui en est le capitaine et quelle en est la destination. Pas la peine de se voiler les yeux et d’user de faux stratagèmes de blocage ou de tergiversation. Le peuple vous observe et il n’est pas dupe ! Ceux qui y vont par calcul machiavélique, soif d’argent, course aux honneurs et autres travers, leur sort est lié. Les pilleurs du Congo ne datent pas d’aujourd’hui et leur tombe n’est pas marquée d’une pierre blanche! Tandis que les vrais patriotes, il n’y aura jamais assez de balles pour les abattre tous!

      1. Le peuple sera toujours plus que dupe. Car la politique, comme l’enseignait feu le Professeur ordinaire BIBOMBE MUAMBA: ” la politique devrait être élévée parmi les sciences humaines car elle est à la fois Mystique, Magique et Aléatoire”.
        Si je dois m’essayer à ma manière dans la réflexion de savoir pourquoi la politique serait-elle mystique, magique et aléatoire? je répondrais:
        – Mystique: parce que tout ce qui se dit le jour n’est pas touf ce qui se fait la nuit; tout ce qui se fait le jour n’est pas tout ce qui se dit la nuit.
        – Magique: parce que la population perçoit toujours dans le chef des politiciens comme étant des faiseurs de miracles, hommes ayant la solution en tout quand bien-même souvent ils peuvent “vendre du vent” à cette même population qui en est pourtant la substance de la matière erronée de leurs actions et déclarations;
        – Aléatoire: parce qu’en politique tous les calculs donnent toujours des mauvaises réponses ! Les économistes et mathématiciens sont souvent mal à l’aise quand ils se frottent à ce monstre, qu’est la politique.
        Mon analyse n’est pas proche de celle de cet éminent homme du savoir, paix à son âme, mais néanmoins, elle nous rapproche de la réalité de ce qui se trame en RDC.

  4. Si ce 2è accord n’est pas signé, nous avons appris que la CENCO a un plan B. aussi Voici peut être le plan C :
    Ah!!! La RD Congo avec cette formule de multicultures et étrangers n’a pas de chance. Peut être qu’on doit penser à revenir à la formule de nos anciens Royaumes et Empires trouvés par les Belges tout en les rendant des Républiques pour que la conscience des uns et des autres soit retrouvée. En ce moment là :
    1 Les Mende,les Tshisekedi, les Badibanga,les Steve Mbikayi, les Boshab,les sheokitundu,les Raymond Tshibanda, les Roger Lumbala, les Ngoy kasandji,les Martin Ngenda,les Mwamba , les Joseph Olenghankoy ,les Athys Kabongo, les Martine Bukasa, les Clément Kanku, les Pierre Kangudia et les autres peuvent se retrouver dans leur République avec leur propre culture.
    2. Les J. Kabila, les Kamerhe, les Ruberwa, les Matata, les Bahati,les Thomas Luhaka , les Alexis Thambwe Mwamba ,les Antipas Mbusa Nyamwisi, les Paluku,les Michael Mandeko, les Bokele Joy , les Pascal Ruhigwa ,les Edgard Mateso, les Simon Kazungu,les Ramazani Shadari,les Amy Ambatobe, les Justin Bitakwira, les Joseph Kokonyangi,les Eugène Serufuli , les Aimé Mboji Sangara, les Paluku Kisaka, les Marie-Ange Mushobekwa Likulia et les autres peuvent aussi se retrouver dans leur République de KIVU avec la même culture

    3. les Kizenga, les Minaku, les Muzito, les Kamitatu ,les Kimbuta, les Leonard Mutangu, les Lambert Matuku, les Guy Mikulu et les autres peuvent bien former leur République avec leur culture.

    4. Les Kengo, les bamanisa,les Osumaka,les Crispin Atama Tabe,les Jean Ilongo Tokole, les C. Nangaa, les Faustin Tohengao les Lokundo, les Gaston Musemena et les autres peuvent faire de même.

    5. Les Yeriodia, les Mukoko, les Mbatshi, les kiakuama,les Luzolo Bambi, les Masiala Solo, les Muanda Semi, les Puela, les Vuemba , les Jacques Mbadu, les Miezi, les Pierre Matusila, les Kisombe , les Mbuinga, les Deo Nkusu, les Justine Kasa Vubu, les Eugene Diomi Ndongala et les autres peuvent également faire une République KONGO avec leur propre culture.

    6. Les Kyungu , les Katumbi , les Muyej,les Henri Mova Sakanyi,les Kazembe Musonda,les Katebe Katoto ,les Bernard Kaumba, les Henri Yav Mulang, les Marie-Louise Mwange
    , André Moke, les Martin Kabwelulu, les Aimé Ngoyi Mukena, les Marcel Ilunga,les Félix Kabange Numbi, les Wivine Mumba Matipa, les Jean Claude Muyambo et les autres peuvent avoir droit à leur République de KATANGA avec leur culture mal grès c’est presque perturbé, ils peuvent bien la reconstruire.

    7.Le Makila, le Engoulu , le Boende, les Apollinaire Ndanga,les Endundu, les Michel Bongongo,
    les Willy Bakonga , les Bamboka Lobendi,les Jean-Lucien Busa, les Michel Bongongo, les Bamboka , les Patrick Mayombe et les autres, une même culture peuvent faire sans doute de leur coin une République

    Faire ceci, n’est pas un péché, ni un tribalisme, moins encore une division ou désunion mais, c’est une ORGANISATION (l’unité régionale dans la diversité) pour un amour vrai qui donnera un bon signe de Justice car là oû il y a justice, les fruits, c’est la paix.

    1. La MP a obtenu le maintien de Kabila à la présidence
      elle ne peut pas également imposer un Premier ministre dont le choix revient à revient aux Rassop et au Front pour une qu’elle cesse son égoïsme du pouvoir et pense à l’intérêt du Congo et des congolais
      Kabila n’a plus de mandat et en février de majorité ou opposition Mais le Congo à droit à un avenir meilleur

    2. Comme LE SUD SOUDAN QUOI ?
      Tu crois que dans les villages il n y a pas des GUERRES ou la lutte de pouvoir?

      Il faut beaucoup apprendre .

  5. Dire un Premier ministre “réellement “de l’opposition est un indice de présomption sans borne. Aucune loi ne fait accompagner Opposition de cet adverbe.

  6. Manque d’unité de vie,manœuvre politicienne à la con,utiliser le peuple pour leur intérêt égoïste. On se rappèlera du début des travaux,ils nous ont dit qu’ils ne sont pas là pour les postes,mais aujourd’hui ils conditionnent la signature par la primature. Politique du ventre.

  7. Bien que nous ne sommes pas satisfait,il est que notre classe a une baisse,donc il faut une formation,sinon…Il y a un Vital Kamerhe qui monte au creneau pour critiquer l’accord de la CENCO avec son beau-frere Jose Makila,en comparaison avec la feuille de CHOU du 18.octobre.2016 signer au camp Tshatshi,avec un gouvernement”CARGO” A380…

  8. Je reponds, a Mr. Emmany,dommage la RDC n’a pas besoin du plan C ou D,celui qui ne sait pas respecter ce qu’il a signe,meme si on applique le plan”C”il finira par s’accrocher au pouvoir,il y aura division,dislocation,dispute…Dans tout ce groupe il y a souvent une ETHNIE qui est majoritaire,qui domine donc restons avec notre RDC eloko ya makasi,faisons confiance a la cenco ainsi que l’accord…

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.