jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 1:03 1 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 1:03 1 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 1:03 1 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 1:03 1 h 03 min

79 ONG de femmes demandent à Kabila d’éviter « de plonger le pays dans une guerre civile »

- Publicité-

79 organisations Congolaises et internationales de femmes invitent le président congolais à « annoncer d’urgence » qu’il ne se portera pas candidat aux prochaines élections en République démocratique du Congo et qu’il n’amendera pas la constitution du pays pour rester au pouvoir.

A quelque du 19 décembre, date rédoutée et marquantla fin du mandat du président Joseph Kabila,  un plaidoyer a lui a été adressé et qui  a pour but « d’empêcher le basculement de la RDC dans la guerre civile »

Dans cette lettre ouverte, cette coalition d’ONG qui défendent les droits de la femme appelle Joseph Kabila  à fournir des garanties permettant d’éviter l’éclatement d’une nouvelle guerre, et à affirmer clairement qu’il considère la démocratie, et non pas la violence, comme la seule porte d’entrée acceptable au pouvoir.

« Nous ne pouvons laisser notre pays basculer de la démocratie à la dictature », a affirmé Albertine Mambo Zwandi de SOFEPADI. « Ce serait un signal disant que le pouvoir s’acquiert par la guerre et la violence. Les souvenirs de la dernière guerre planent trop lourdement dans nos mémoires de femmes, de mères et de citoyennes de la République démocratique du Congo pour que nous laissions de telles horreurs se produire à nouveau. » 

Les tensions s’intensifient en RDC depuis le début de l’année et le report indéfini des élections par la commission électorale du pays. Beaucoup ont vu dans cette mesure une manœuvre devant permettre à Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà des deux mandats que lui autorise la constitution. Le 19 septembre, date prévue des élections présidentielles, des manifestations pro-démocratie ont été dissipées dans la violence à Kinshasa, faisant au moins 53 morts (source : Nations Unies.)

La lettre demande au président Kabila d’annoncer qu’il autorisera la tenue des élections mais qu’il n’y sera pas candidat, permettant ainsi une passation de pouvoir complète et pacifique dans l’une des plus grandes, mais aussi des plus jeunes démocraties d’Afrique.

La dernière guerre en RDC a fait plus de 5 millions de morts – le bilan de guerre le plus lourd depuis la Deuxième Guerre mondiale – et des centaines de milliers de femmes victimes de viols et d’agressions sexuelles.

« Le président Kabila tient entre ses mains la paix et la stabilité du Congo », a déclaré Desy Furaha de Femmes Solidaires pour la Paix et le Développement (FSDP). « Des femmes du monde entier se joignent à cet appel. Nous avons été horrifiées de ce qu’ont subi les femmes lors de la dernière guerre et nous soutenons l’appel à la paix adressé par les femmes de RDC à leur président. » 

Avec SYC

- Advertisement -
- Advertisement -

3 Commentaires

  1. Pourquoi les présidents africains ne veulent jamais respecter la constitution de leurs pays ? Monsieur Joseph Kabila laisse le pouvoir au peuple congolais, le peuple ne t’aime plus, parceque tout ceque tu les avaient promis, tu n’as rien réalisé. Laisse le pouvoir, parceque,tu risque de finir comme le KADHAFI, le Mobutu et Kabila le père et c…

  2. Si Kabila etait un fils du pays, un ne continuerait pas avec un coeur dure de cette maniere. Mais pour lui que le Congo plonge en feu et en sang, il ne perd, rien le landemain il prendra le vol, je ne sais ou, a kigali ou a Dar es Salam

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...