La SADC n’envisage pas un deuxième Dialogue!

4
996

Après avoir achevé leur tournée en rencontrant le président Joseph Kabila mercredi à Kinshasa, ses  émissaires excluent la possibilité d’un nouveau Dialogue, préconisant par contre un « cadre » qui réunirait le Rassemblement à ceux qui participent actuellement au Dialogue.

Pour le ministre angolais des Affaires étrangères, qui conduisait cette délégation, le Dialogue en cours convoqué par le président Kabila « constitue une porte de sortie de crise actuelle ».

Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères de la SADC ont salué le travail déjà abattu par la CENI. Le plus important, selon, eux, c’est de trouver des solutions pacifiques et éviter à tout prix le chaos.

Ecoutez Georges Chicoti

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/playlists/266960714″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]

Les pays d’Afrique centrale se réuniront le 26 octobre à Luanda, la capitale angolaise pour essayer de trouver une issue à la crise en République démocratique du Congo (RDC).

C’est une initiative de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), en accord avec les Nations unies, l’Union africaine et l’Agence de défense et de sécurité de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

En tant que président de la CIRGL, l’Angola a pris les devants et décidé de convoquer les pays de la région des Grands Lacs face à une crise qui semble prendre de l’ampleur en République démocratique du Congo. Prévu le 26 octobre, ce sommet international devrait donc réunir les chefs d‘États de la région à Luanda, la capitale angolaise.

4 Commentaires

  1. Ce n’est pas à la Sadc de décider s’il y a lieu d’avoir un second dialogue. C’est très prétentieux de leur part. On voit déjà ce que sont les sommets africains ( solidarité dans la bêtise)

    • Vous avez raison! Surtout que les implications et les positions des deux pays leaders de cette communauté dans la gestion de la RDC postmobutienne sont visiblement connues. C’est une diplomatie de l’humiliation que cette SADC fait par rapport à la crise congolaise ostensiblement entretenue par leur poulain.

    • NOUS NOUS SOES DEJA DECIDE CA SERA DU JAMAIS SI LA RDC RESTERA MM AVEC DEUX PERSONNES CA SE FERA.CE QUI VA SE PASSER LE 19 DEC AUCUN PAYS DU MONDE N A JAMAIS VECU CELA

  2. Quand Kanambe piege tout le monde en n’organisant pas deliberement les elections et qu’il trouve d’autres potentats comme lui, fussent-ils de la SADC, pour evoquer la paix, il convient de se demander si le peuple ne doit pas balayer ces aventuriers en ayant recours a ses propres armes. En tout cela, quel dividende tire le peuple quand on lui denie son droit de vote ou on le detourne (cas de fraude perpetuelle lors des scrutins anterieurs)?

Comments are closed.