Le PPRD dénonce Tshisekedi et appelle au calme

Dans un communiqué parvenu à Politico.cd, le parti qui soutien le président Joseph Kabila a condamné les “pillages” et la violence perpétrés depuis la journée du 19 septembre à travers Kinshasa.

Le PPRD condamne avec la plus grande rigueur le fait inadmissible que des partis politiques se déclarant +démocratiques+ et partisans du +progrès social+utilisent la liberté de manifestation prévue par la constitution pour organiser de l’insécurité partout dans la capitale et une destruction systématique des biens de l’Etat. Les cas du Parquet Général de Matete et du Tribunal de Grande Instance de N’djili qui ont été saccagés“, déclare ce communiqué du PPRD, dénonçant sans le nommer l’UDPS

La “mobilisation générale” appelée par le parti d’Etienne Tshisekedi et plusieurs autres opposants a tourné des affrontements dans les rue de la capitale congolaise, faisant plus de 17 morts pour la journée du 19 et plus de 37 morts au 20 septembre.  Le PPRD, dont un de ses sièges avait été brûlé par des manifestants de l’opposition appelle toutefois au calme et à l’apaisement.

Le PPRD lance un appel à la jeunesse congolaise pour qu’elle se détourne de ces politiciens qui prônent la violence et l’incivisme. Le PPRD encourage les Kinois à se remémorer les conséquences fâcheuses des pillages de 1991 et 1993 dont notre économie subit encore les conséquences“, fait remarquer le communiqué signé par Henri Mova Sakanyi, le SG de ce parti membre de la Majorité Présidentielle.

Mercredi matin, les rues de la capitale étaient calme. Des messages circulant sur les réseaux sociaux faisant craindre des nouvelles manifestations.

Le communiqué du PPRD

IMG-20160920-WA0107

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.