La veille des élections en République démocratique du Congo, le président Joseph Kabila et son ancien protégé Moïse Katumbi s’échangent quelques piques, aux goût d’une rancoeur personnelle mutuelle.

Aussi étrange, Joseph Kabila a été le premier à lancer cette polémique. Dans une interview au journal français Le monde, le président congolais a qualifié l’ancien gouverneur du Katanga de Judas.  « Katumbi me rappelle Judas, qui était parti avec beaucoup d’argent et s’est pendu de lui-même. Il a fait son choix. A lui d’assumer », tranche le chef de l’Etat.

Réponse du berger à la bergère, Moïse Katumbi n’a pas attendu longtemps pour répliquer.  “M Kabila me traite de Judas. Se prend-il pour le Christ lui qui fait assassiner les Congolais, y compris dans les Églises, qui pille notre beau pays ?” a interrogé l’opposant congolais dans un tweet avant d’ajouter:  “Je suis fier d’être aux côtés des Congolais pour faire tomber ce régime honni. Le peuple vaincra ! Bonne chance à Martin Fayulu.C’est donc la fin du premier acte.