Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

lundi, juin 1, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 1 June 2020 à 5:27 5 h 27 min

Mike « Nzita » Hammer, l’autre Congolais

L’Ambassadeur américain à Kinshasa brise quasiment toutes les règles connues de réserve diplomatique, en plongeant au cœur même de la « Congolité », s’attirant une sympathie sans égale. Sur les réseaux sociaux, les blagues se multiplient. « Il y a un Congolais un peu trop blanc dans la capitale kinoise« , lance-t-on souvent.

En mars dernier, M. Hammer vole au secours de Félix Tshisekedi, en l’amenant en tournée aux Etats-Unis. Le Chef de l’Etat congolais y sera reçu par le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo. Mais bien plus encore, c’est une scène grandiose au Cimetière national d’Arlington, situé à Arlington en Virginie, où Félix Tshisekedi y recevra des honneurs militaires, qui vaudra une reconnaissance pour l’Ambassadeur américaine à Kinshasa.

Depuis, Mike Hammer ne laisse personne indifférent au Congo. De ses photos dans un restaurant populaire à des sorties euphoriques, habillé en maillot des Léopards, cet autre Congolais est autant apprécié que décrié par les détracteurs du Président congolais. Mais une chose est sûre, cet ambassadeur atypique gagne les cœurs des Congolais. Et son soutien affiché pour la réussite du mandat de Félix Tshisekedi est plus qu’apprécié dans la sphère politique.

Mike Hammer doit sa chaleur humaine des Amériques latines où il a grandi, vivant notamment au Honduras, au Salvador, en Colombie, au Venezuela et au Brésil. Marié et père de trois enfants, l’homme qui est né le 26 décembre 1963, était ambassadeur des États-Unis au Chili, avant d’arriver en juin dernier en RDC. Il parle couramment espagnol, français et islandais

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Nous congolais ,la naïveté est notre défaut congénital en fait.Nous ne savons jamais distinguer notre ami et notre ennemis. Ce pays est parti avec des élites peu inspirés et sans vision .Des titres académiques accumulés mais sans têtes bien faites.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...