Félix Tshisekedi appelle l’Union Européenne à lever les sanctions contre les autorités congolaises

Au cours de la cérémonie de présentation de vœux aux ambassadeurs accrédités à Kinshasa diffusée en direct sur la chaîne nationale [RTNC], le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a appelé l’Union Européenne à lever les sanctions contre les personnalités Congolaises.

“Je voudrais lancer un appel pressant pour la levée des sanctions ayant concerné l’un ou l’autre responsable Congolais” a déclaré Félix Tshisekedi devant les ambassadeurs accrédités en RDC, se référant à la décision de l’Union africaine, qui avait appelé l’Union Européenne à lever ses sanctions contre les autorités de la RDC en 2018.

L’union Européenne a renouvelé ses sanctions en 2018 contre 14 personnalités Congolaises pour graves violation de droits de l’homme et obstruction à la démocratie.

Ces quatorze (14) personnalités Congolaises sont: Ilunga Kampete (commandant de la garde républicaine), Gabriel Amisi Kumba (ancien commandant de la première zone de défense de FARDC), Ferdinand Ilunga Luyoyo (commandant de la police anti-émeutes de la légion nationale d’intervention), Célestin Kanyama (ancien commandant de la police nationale en ville de Kinshasa), John Numbi (ancien inspecteur général de la police nationale Congolaise), Roger Kibelisa (directeur intérieur de l’ANR), Delphin Kahimbi (directeur du service de renseignements militaires, ex DEMIAP), Evariste Boshab (ancien ministre de l’intérieur), Alex Kande Mupompa (ancien gouverneur du Kasaï central), Jean-Claude Kazembe Musonda (ex gouverneur du Haut-Katanga), Lambert Mende Omalanga (ministre de médias et communication), Éric Ruhorimbere (ancien commandant adjoint de la 21ème région militaire), Ramazani Shadary (ancien ministre de l’intérieur et candidat de la majorité présidentielle aux élections de décembre dernier) et Kalev Mutond (directeur de l’agence nationale de renseignements).

Fiston Mahamba (@FMLarousse)

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables.