Félix Tshisekedi appelé à user de mêmes armes que Joseph Kabila en nommant des commissionnaires spéciaux à la tête de provinces [Benjamin Bertin Penge]

Après l’annonce du report des élections de gouverneurs dans 24 provinces de République Démocratique du Congo au 10 avril, des voix continuent à se lever pour une nomination des commissaires spéciaux et la poursuite du processus électoral après l’éradication de problèmes de corruption, qui gangrène la commission électorale nationale indépendante.

Les candidats et les électeurs (députés provinciaux) qui attendaient une notification de la centrale électorale sont déjà fixé sur la tenue des élections après l’annonce de la suspension de ces dernières par une réunion inter-institutionnnelle présidée par le président Félix Tshisekedi.

“Je salue cette proposition, car le président de la République, chef de l’État est garant du bon fonctionnement de toutes les institutions de la République y compris la CENI” déclare à POLITICO.CD Benjamin Bertin Penge Libe, candidat gouverneur pour la province du Sud-Ubangi pour le compte du parti au pouvoir.

“Garant de la nation veut dire que le président l’action des institutions par rapport aux attentes de la population. Le problème ne se limite pas seulement au respect du calendrier électoral et des lois mais à l’image que les élections en RDC donnent à l’opinion publique” pense le plus jeune candidat aux élections de gouverneurs, âgé de 28 ans.

“Nous avons atteint un niveau exceptionnel où les américains sanctionnent nos dirigeants pour corruption. Ceux qui rejettent cette décision doivent savoir que les mêmes qu’ils ont utilisé hier pour étouffer l’expression du peuple, seront utilisées par Félix Tshisekedi aujourd’hui pour libérer l’expression du peuple congolais qui est souverain, bien attendu au dessus de la constitution” rappelle Benjamin Bertin Penge Libe.

“L’alternative à l’élection des gouverneurs est la nomination des conseillers spéciaux. Ceux-ci auront, outre leurs missions connues de lutter radicalement contre la corruption, veiller au déroulement de prochaines élections de membres des exécutifs provinciaux sans corruption” suggère ce cadre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.